This website requires JavaScript.
Placeholder image

Les Verts croient dur comme fer à la Ligue 1 !

L'ASSE doit à tout prix s'imposer à QRM pour continuer d'espérer un faux-pas du SCO d'Angers. Olivier Dall'Oglio s'est présenté en conférence de presse ce jeudi. Retranscription par nos soins.
Des Verts déçus
Anthony Briançon (Capitaine ASSE) : "Face à Rodez ? Je pense qu'on ne fait pas un mauvais match. On était bien dans notre match. Le scénario était favorable pour nous puisqu'on marque d'entrée. C'était une belle équipe qui restait sur des bons résultats. Ils réalisent une très belle saison. On savait à quoi s'attendre. Sur la deuxième mi-temps, on savait que c'est une équipe qui allait pousser. Je ne les ai pas trouvés dangereux. Je ne me sentais pas en danger, sauf qu'il y a cette petite réussite qui nous fuit. Alors que je pense qu'il y a 4-5 matchs de ça, peut-être que le ballon passe entre les jambes de Léo et Gautier aurait récupéré la balle facilement. Mais c'est comme ça, on ne va pas se cacher sur ça.
On a l'occasion et des opportunités de largement tuer le match. Chose qu'on avait la possibilité de faire aussi à Guingamp. Malheureusement, on n'a pas su le faire. C'est comme ça. Bien sûr qu'on a été très déçus après le match. On est des compétiteurs. On avait les cartes en main. On savait qu'en gagnant ce match, tout nous était favorable sur le dernier match à préparer contre Quevilly-Rouen.
Il y a aussi eu une belle équipe en face aussi. Il y a des mecs qui jouent aussi leur vie. C'est une saison exceptionnelle pour Rodez. Ils vont jouer certainement les barrages. J'ai des amis qui jouent là-bas. Ils ont aussi des échéances importantes. Je pense qu'on a l'opportunité de gagner ce match. Pas largement, mais on doit l’emporter. Oui, il y avait beaucoup de déceptions à la fin du match."
Olivier Dall'Oglio : " On a pris du temps pour évacuer et puis on s'est remis sur le terrain, il faut bosser. C'est vrai qu'on est en fin de saison, il y a des petites fatigues qui sont arrivées donc on a géré individuellement. Le travail a été très individualisé, mais ça s'est plutôt bien passé avec pas mal de dynamisme. Voilà ce que je souhaitais. Dans le sport, c'est le travail, il ne faut pas tourner. Ce sont des choses simples. Nous, l'équation, elle est simple. On doit battre QRM. C'est notre mission. Ça ne va pas être une partie de plaisir. Une équipe de QRM avec un potentiel offensif."
Des Verts reboostés - ASSE
Olivier Dall'Oglio (coach ASSE) : "C'est important pour nous d'être à la hauteur sur ce match-là. C'est surtout ça. Déjà dès la fin du match face à Rodez, j'ai senti que les garçons avaient été touchés. Certains plus que d'autres. On est tous différents. Mais, il y a eu plusieurs discours pour repartir. Quand on est sportif de haut niveau, c’est la vie. La phrase que j'ai dite, c'est : « On tombe, on se relève, on se tait et on avance. ». C'est tout. C'est ce qu'on doit faire.'
Anthony Briançon (Capitaine ASSE) : "Ça a été deux jours un peu compliqués pour tout le monde dans les têtes. Mais il reste encore de l'espoir, beaucoup d'espoir pour moi. On a fait une bonne semaine de travail. Le coach a trouvé les bons mots pour nous faire switcher. Même s'il y avait un petit espoir de monter directement sans passer par les barrages, il fallait donner sa chance. Il reste un match dans ce championnat. On va se focaliser sur ça avant de penser aux barrages. On va se focaliser sur ce match. On peut avoir de belles surprises à la fin du match. En tout cas, on peut avoir beaucoup de regrets si on prépare mal ce match en se disant que de toute façon, on va faire les barrages. Non, il reste un match. Il faut gagner ce match. On verra le résultat d'Angers."
Dunkerque, c'est l'une des meilleures équipes de cette deuxième partie de saison. Ils ne sont pas maintenus officiellement. Ils ont cinq points d'avance sur Troyes, en sachant que Troyes. La décision va être prise après le match. Je ne pense pas que ce soit une équipe qui veuille lâcher. De toute manière, c'est un match professionnel. Aucune équipe n'est capable de lâcher. Ils ont fait match nul contre Caen à domicile. Ils sont capables d'accrocher Angers. Mais encore une fois, il faut que nous, déjà, on prépare bien notre match et gagner ce week-end. Après, on attendra gentiment les résultats.
On revient quand même de très loin. Je pense que si on se remémore le match d'Angers, quand on gagne 3-0 là-bas, je crois qu'ils peuvent prendre 15 ou 16 points d'avance sur nous. C'est énorme. À un moment donné, on avait 14 points de retard sur eux. C'est déjà, pas miraculeux, mais beau d'être là où on est. On est des compétiteurs. On avait l'opportunité de rester devant. On ne l'a pas fait. C'est comme ça. Maintenant, il faut vite basculer sur autre chose parce qu'il reste des matchs très importants et des échanges très importants. Il faut voir le côté positif. Je ne pense pas que ce soit un sentiment de peur parce que j'ai senti le groupe, dans son intégralité, motivé.
C'est sûr que quand on est à deux matchs de la fin, quand on sait qu’Angers, à un moment donné était en train de perdre, je ne pense pas qu'il soit de la crispation, mais forcément, on y pense. C'est l'inconscient qui prend le dessus. Mais non, je n'ai pas senti dans le match... On a fait beaucoup d'erreurs techniques. Mais par contre, on ne fait pas un non-match. Personne ne s'est caché, personne n'a triché. Tout le monde s'est donné à 400%. J'ai vu des mecs qui n'en pouvaient plus à la fin."

lire la suite

l'actu


h