This website requires JavaScript.

Ligue 1 - Droits TV : Une décision prise ce vendredi - ASSE - EVECT

Le football français traverse une nouvelle crise financière liée aux droits TV. Après le feuilleton Médiapro place à celui de l'attribution des Droits TV pour la période 2024-2029. Un feuilleton débuté il y a plusieurs mois avec l'ambition affichée par Vincent Labrune de décrocher le milliard d'euros pour les droits TV domestiques et internationaux de la Ligue 1. À cinq semaines de la reprise du championnat, on est très loin du compte. Aujourd'hui, deux options sont sur la table. La première mène à DAZN, le Netflix du sport qui a formulé une offre d'un montant de 375M€ par an pour diffuser huit des neuf rencontres de la Ligue 1 par journée. Il resterait donc à trouver un diffuseur complémentaire prêt à verser entre 75M€ et 125M€ pour diffuser le dernier match et atteindre péniblement une enveloppe d'environ 500M€. Problème, les présidents de Ligue 1 estiment que les garanties financières apportées par DAZN ne sont pas suffisantes. Une position qui surprend chez le service de streaming sportif par abonnement, dont un proche des négociations s'est exprimé auprès de l'AFP sur le sujet : "DAZN est tout à fait disposé à discuter autour d'une table, avec la Ligue, de ses garanties financières. Les garanties financières étaient le préalable nécessaire pour participer à cet appel d'offre. DAZN est le premier diffuseur de football en Europe. Les garanties financières présentées à la LFP sont les mêmes que DAZN a présenté à la Bundesliga en Allemagne, à la Serie A en Italie, à la Liga en Espagne. Autant de Ligues qui lui font confiance." La seconde option mène à la fameuse chaîne 100% Ligue 1 qui serait finalement adossée à l'offre Max de Warner Bros, offrant ainsi non seulement les matchs de Ligue 1 mais également l'ensemble du catalogue "entertainment" de Warner Bros pour 27€99 par mois. Une offre qui n'apporte pas de garanties minimales financières mais à laquelle les clubs de Ligue 1 seraient favorable. Reste encore et toujours la croyance entretenue par Vincent Labrune de voir débarquer sur le gong, beIN Sports pour formuler une offre plus juteuse afin de rafler les droits de la Ligue 1 et sortir un petit peu le football français de l'impasse dans laquelle il se trouve. Une impasse qui pourrait grandement fragiliser plusieurs clubs de l'élite, dont l'avenir s'écrirait en pointillé si l'épilogue de ce feuilleton ne permet pas de limiter le casse.

lire la suite

l'actu


h